A Montbrun-Bocage, on veut penser la liberté à l’école...

mercredi 2 octobre 2013
par  Moka63
popularité : 13%

Savez-vous qu’en France les élèves sont fichés dans les écoles ?

Savez-vous que l’Education nationale, y compris avec Vincent Peillon à sa tête, considère qu’aucune autorisation parentale n’est nécessaire pour
inscrire les enfants dans cette immense base de données, nommée Base Elèves ?

Savez-vous que les
directeurs d’école qui ne veulent pas se rendre complices de ce dispositif généralisé du fichage de l’enfance
subissent des pressions inadmissibles de la part de leur hiérarchie ?

C’est ce qui arrive à Annelyse Benoît, directrice de l’école de Montbrun-Bocage dans le sud de la Haute-
Garonne.

Profitant d’un stage professionnel auquel elle a assisté en 2011/2012, l’administration a contourné
l’opposition au fichage de la grande majorité des parents de cette école pour faire remplir le fichier Base
Elèves par un fonctionnaire.

Pour rester conforme à la volonté des parents d’élèves de son école, Annelyse
Benoît a arrêté de renseigner cette base de données. La mise à jour est effectuée par du personnel
administratif.

Tout pourrait donc s’arrêter là, sauf que l’Education nationale ne supporte pas qu’une
directrice d’école soit loyale envers les parents d’élèves et les enfants de son école et qu’elle échappe au
"management" désormais à l’œuvre dans cette administration.

Epluchage.

Annelyse Benoît, qui est avant tout enseignante dans sa classe de cycle 3 (32 élèves répartis sur 4 cours),
n’a pas de décharge de direction. Le 17 septembre 2013, sur le temps de classe, elle a subi de la part de la
hiérarchie une inspection de son travail de direction. La séance a dépassé le simple contrôle de la
conformité à sa fonction.

L’épluchage systématique de tous les registres nécessaires dans cette école de 75
élèves et des écrits prouvant l’accomplissement des tâches de direction démontre que l’administration
cherche à faire pression sur cette enseignante rigoureuse.

Alors qu’aucun manquement professionnel n’a pu être reproché à Annelyse Benoît, elle est convoquée à
l’Inspection académique à Toulouse le 8 octobre prochain pour un "rappel à l’ordre".

L’Education nationale
pense-t-elle qu’une directrice peut se conformer à ses injonctions après plusieurs années de résistance ?

Ou
bien envisage-t-elle de muter Annelyse Benoît de façon arbitraire comme cela a déjà été le cas en Haute-
Garonne, en Isère et en Indre-et-Loir ?

Avec le CNRBE*, nous dénonçons Base élèves en tant que clé de voûte du fichage des compétences des
élèves, au prétexte de suivre leur parcours scolaire.

Nous dénonçons le ravage que le fichage des
compétences ne manquera pas de produire sur les conventions collectives et sur le droit du travail**, en
remplaçant progressivement des qualifications collectives par des « compétences » individuelles.

Nous soutenons Annelyse Benoît dans sa résistance à Base élèves. Nous exigeons de l’Education nationale
qu’elle laisse cette directrice travailler en toute sérénité à Montbrun-Bocage où elle est très appréciée de
toute la communauté scolaire.

Le CNRBE appelle à un rassemblement de soutien le mardi 8 octobre à 9h15 devant l’Inspection
académique, au rectorat, place Saint-Jacques, près du Grand-Rond, métro François Verdier.

CNRBE 31 et Comité de soutien à la directrice de Montbrun-Bocage.
- Contact ou 05 61 79 49 15.


Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 14 juillet 2015

Publication

616 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
49 Sites Web
2 Auteurs

Visites

21 aujourd'hui
101 hier
719198 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés